Hommage à Martine Roussard

Martine Roussard en 2017 lors de la remise de son titre “Essences de Prana”, remis par notre doyenne Germaine Cousin

L’esprit de notre chère amie Martine Roussard s’est libérée le mardi 16 juillet 2024 à 11h00 pour cheminer vers le Nirvana.
Martine était la Shakti des Essences de Prana et de notre association. Porteuse de Lumières, par sa présence, elle a éclairé nos vies de sa grandeur d’esprit.
Voici un de ses derniers écrits, la préface du livre Essences de Prana Soins Divins publié en novembre dernier.

De Martine Roussard, astrologue et métaphysicienne ( Préface du livre Essences de Prana Soins Divins )

Il y a des millénaires, une maxime du Sphinx de Thèbes est restée dans les textes anciens : Savoir, vouloir, oser, se taire. Dans notre fin du Kali yuga, peut-être serait-il judicieux de changer le dernier verbe : certes, Savoir ; indispensable ! Vouloir : que ferions-nous sans la volonté ? Oser : la force d’entreprendre et se Taire, oui dans un autre temps, les temps où la Connaissance se vivait dans les temples intérieurs, mais aujourd’hui, le nouveau verbe ne serait-il pas : RÉVÉLER. Dévoiler les Mystères de la création des mondes, des univers connus et peut-être encore inconnus et puis, nous, l’être humain. Cet être humain que nous sommes et qui a élu une planète, la Terre, peuplée d’espèces vivantes, de toutes natures que nous appelons « Humanité ». Et qu’a dit Henri Bergson à ce sujet ?
Elle [l’humanité] ne sait pas assez que son avenir dépend d’elle. À elle de voir d’abord si elle veut continuer à vivre. À elle de se demander ensuite si elle veut vivre seulement, ou fournir en outre l’effort nécessaire pour que s’accomplisse, jusque sur notre planète réfractaire, la fonction essentielle de l’univers, qui est une machine à faire des dieux.
Nous y voilà, le mot Dieu a été prononcé. Albert Camus disait que mal nommer les choses était ajouter au malheur du monde. Alors, rappelons que Les philosophes, les « Connaissants », les détenteurs des Savoirs, les Initiés, ont manifesté de leur pensée sur la formation des Univers de l’origine de l’homme, de sa constitution subtile et physique, du but de l’incarnation humaine par une expression : la Source de la Vie vient de « Dieu ». Platon nous rappelle que Quel que soit le nom qu’on formule pour préciser d’où l’on vient, ce que l’on est et où on va, l’idée d’une force créatrice, animée par la notion du Bien, du Vrai, du Beau et le Juste balise notre chemin personnel. Il disait encore que le propre de la sagesse et de la vertu est de gouverner bien ; le propre de l’injustice et de l’ignorance est de gouverner mal.
L’ouvrage que vous allez lire est une somme des connaissances, des expériences vécues, des méditations, et des observations d’un être humain qui de sa naissance jusqu’à aujourd’hui, s’est « souvenu » de ses origines divines, les a reconnues, les a vécues et maintenant les transmets. Donc, il révèle.
Est-ce unique ? Non, sans doute. Mais mon âme amie s’est rappelée d’où elle venait, ce qui l’a constitué et ce qu’il avait à faire de ses connaissances. Son cheminement qu’il rappelle, qu’il précise est un bien précieux. Il nous enseigne la Vie, ce qu’on devrait en faire et surtout, la respecter. Si nos Initiés occidentaux, tout au moins, ce qu’on nous en a rapporté et traduit, souligne en permanence l’Éternité de l’âme, la puissance créatrice de l’Esprit divin, les Initiés d’une autre culture soulignent l’effort de l’âme humaine pour retrouver et réincarner ses origines : On vient de Dieu, on devrait vivre en Dieu et retourner d’où l’on vient : le Divin. Le couple esprit-âme vit une expérience terrestre en s’incarnant dans un corps. Selon s’il se souvient de qui il est, sa conduite lui permettra peut-être d’être un passager « éphémère » sur notre planète et une réincarnation ne serait peut-être pas nécessaire. Mais si ce couple esprit-âme oubliait la raison de sa naissance sur notre planète et se comportait avec beaucoup de maladresses, alors, une nouvelle naissance se proposerait. La loi de la réincarnation représente toute une somme de constructions. L’homme est un système complexe composé d’un corps physique, d’un corps éthérique, d’un corps astral et d’un corps spirituel. Et dans ces « corps » réside la mémoire de nos origines célestes. Les expériences vécues sur notre astre sont inscrites, tout comme une banque de données, plus ou moins profondément actives, selon nos actes et nos pensées. Avoir conscience de tous ces processus, c’est déjà une avancée considérable. Le but de l’être humain, entre autres, ne serait-ce pas le bonheur ? Et si cet état n’est pas atteint, que notre structure physique, émotive, mentale, spirituelle est ébranlée, alors s’engage une perturbation dans l’ordre des choses. Ce trouble, le trouble de l’esprit, le trouble de la conscience sont le résultat d’un « état » d’âme et ou d’un état « d’Être », soit niché dans la mémoire des vies passées ou parallèles, soit dans notre vie d’aujourd’hui. Des soins (des Soins Divins) existent pour restaurer notre autorité sur nous-mêmes. Jean-François le rappelle bien : la confiance en nous (et nous sommes une partie de l’Univers) est un capital dynamique. S’il existe des médecines physiques et il en faut, il existe des médecines spirituelles. Jean-François a ouvert ou réouvert du bout de son âme, le flux d’une fontaine d’énergies guérisseuses. Dans le livre des expressions populaires, « avoir du nez », le « nez creux », le nez fin, du flair et pour sourire « les doigts dans le nez », c’est facile, c’est « bien deviner », prévoir correctement, avoir de la sagacité, être clairvoyant. Ces locutions nous précisent le rôle de notre organe sensoriel. Il incarne une des sources pour améliorer ce que nous sommes, soulager et pourquoi pas, être sur le chemin d’une guérison qu’elle en soit le niveau.
Merci Jean-François de nous rappeler dans ton ouvrage construit par les sources de ton cœur, de ta vérité intérieure, de ta certitude de tes racines humaines et spirituelles, que la vraie Vie est de prendre soin de son « Soi » pour que son véhicule, notre « Moi » vivent en harmonie et créent un équilibre, sage et actif, dans notre monde actuel qui a besoin de toi et de ton enseignement pour se réaliser et pourquoi pas, retrouver nos « Esprits ». Soyons connectés ! À notre essentiel…
Sans nul doute, c’est un chemin que tu as accompli et réussi.

Une amitié et une complicité de plus de 20 ans avec le créateur des Essences de Prana, Jean-François Mauron